Un peu d'histoire

Le passage de l'express dans les dunes
11 mai 1879, pour la première fois, l'express venant de Paris dessert la presqu'île guérandaise et file vers son terminus : Le Croisic.
Après avoir quitté Pornichet, il longe la mer avant de tourner à droite et de traverser la concession de M. BERTHAULT, appelée "La Société des Pins". Prochain arrêt : Le Pouliguen. Entre les deux stations balnéaires s'étendent 9 Km de plage, mais en ce jour inaugural, personne ne prête vraiment attention à cet endroit. Escoublac a bien une gare excentrée, perdue dans les dunes et située au lieu-dit La Bôle. Aucune cérémonie n'y est prévue, outre la gare, le lieu ne compte qu'un poste de douane et un chalet forestier.
En 1979, pour le centenaire de la ville, il y avait eu un magnifique feu d'artifice avec un bouquet final éclatant, resté dans la mémoire de tous.
Pour les 135 ans de la station, j'ai eu envie de rendre hommage à La Baule à travers les premières photos et cartes postales. Je me permets de vous offrir un bouquet de souvenirs composé de 3 500 vues.

Pour suivre les nouveautés du site, rejoignez le groupe sur Facebook

Rejoindre le groupe sur Facebook Vous pouvez aussi partager le site avec vos amis via Facebook : Partager sur Facebook

On a lavé ton chien,
il était plein de puces. Titine

L'enfant s'appelait CÉLESTIN et son père PAUL
"On a lavé ton chien, il était plein de puces, Titine"
Voila comment je suis tombée dans la cartophilie bauloise.
Cette correspondance était au dos d'une carte postale envoyée à mon grand-oncle pendant la guerre 14-18.
Voici l'objet du délit : un cliché représentant un homme et son fils à la pêche au carrelet sur l'estacade de la plage de La Baule.
L'enfant s'appelait CÉLESTIN et son père PAUL.
Ce sont mes aïeuls, photographiés vers 1910. Cette carte, précieusement conservée, m'a emmenée vers La Baule du début de siècle, si calme, si "fashionnable".
J'aimais déjà passionnément cette Baule contée par ma grand-mère, mais avec les cartes postales du début XXème ce fut une passion.
L'été, autour des stands des marchands de cartes postales anciennes, installés dans le Jardin de la Victoire à La Baule, j'entends souvent des baulois ou des touristes rechercher leur villa, ou celle de leurs vacances. Ils sont souvent un peu déçus de ne pas retrouver leurs souvenirs.
Mais moi, peut-être que je l'ai cette vue tant espérée, cachée dans un album !
C'est ainsi que j'ai eu envie de partager ma collection avec vous.
Bonne promenade.

Mélanie

Pour aller plus loin...

Bibliographie Bibliographie Bibliographie Bibliographie Bibliographie

Vos Remarques :

Ce site se veut communautaire. Si vous n'avez pas trouvé votre souvenir ou si vous souhaitez partager un document

E-mail : contact@labaule-sepia.fr

Haut de page