Le Bois d'Amour

Le Bois d'Amour - L'Allée Centrale

Le 26 août 1818, une ordonnance royale accorde au Comte Donatien de SESMAISONS, chatelain de Lesnérac, une concession à perpétuité de 628 Ha dans le but de fixer la dune qui menace le village d'Escoublac. Il prévoit donc de boiser cet immense terrain qui s'étend de l'étier du Pouliguen jusqu'à celui de Mazy.
Le Comte ne parviendra pas à arrêter l'avancée des sables, car il devra se heurter à l'avis de la population, hostile à son projet et, au final, il n'y aura qu'un hectare de bois en bordure de mer. Sa concession lui est donc retirée et éclatée en 2 parcelles.
En 1845, 85 hectares près du Pouliguen sont attribués à la famille BENOIT et Yves BERTHAULT prend en charge les 592 hectares situés à l'est. Il fait des plantations de pins maritimes en majorité mais aussi de peupliers, de chênes verts, d'aulnes ainsi que des mimosas, des troënes et des genêts. En 1860, c'est pari gagné, l'immense baie est dominée par un bouquet de verdure.
Le Bois d'Amour s'étendait de la gare (actuelle Avenue Josselin) jusqu'à l'étier de Mazy (Avenue de Lyon). Peu à peu, la Société des Dunes a vendu des parcelles. De nos jours, il se limite à la forêt d'Escoublac.

L'entrée du Bois d'Amour se situe juste au niveau de la gare de 1879 L'entrée du Bois d'Amour à gauche la Villa Lisette L'entrée du Bois d'Amour à gauche la Villa Lisette L'entrée du Bois d'Amour à gauche la Villa Lisette Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour
Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour

"Par la Route d'Escoublac, tout près de cette jolie chatellerie appelée "La Guilleraie", je pénétrai dans ce bois sacré (bois d'amour puisqu'il faut l'appeler par son nom gracieusement enchanteur).
À travers des vallonnements nombreux, en suivant des sentiers feutrés de mousse, je parvins dans une clairière, au pied d'un très haut plateau boisé à souhait.

Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour

Du faîte des grands pins éclairés du soleil tombaient des ombres noires. À leurs bases, s'étendaient des tapis d'aiguilles roussies. Un ciel bleu, d'un bleu pâli, riait au-dessus des branches. L'air était doux... Le silence parfait.
Je gravis le plateau, non sans peine, la pente en était fort raide, mais arrivé au sommet... Ah, mes amis, Quel Spectacle !

Le Bois d'Amour Le Bois d'Amour

À mes pieds, une armée de pins, des milliers de pins dévalant en troupes serrées, roulant de la hauteur où j'étais jusqu'à la mer leurs masses de sombres verdures. Sous cette marée verte, La Baule, ses maisons, ses jardins (le dôme de l'Hôtel Royal excepté) disparaissent. En face, s'étendait l'océan paisible et lustré comme pervenche épanouie"

Léon PERRY

Pour aller plus loin...

Bibliographie Bibliographie Bibliographie Bibliographie Bibliographie

Vos Remarques :

Ce site se veut communautaire. Si vous n'avez pas trouvé votre souvenir ou si vous souhaitez partager un document

E-mail : contact@labaule-sepia.fr

Haut de page